Débat de la primaire citoyenne : solide, ambitieux, déterminé

Débat de la primaire citoyenne : solide, ambitieux, déterminé, Manuel Valls incarne l’espoir de la gauche pour faire face aux projets dangereux de la droite et de l’extrême droite

 

Hier soir, à l’occasion du premier débat des primaires de la gauche, sur le plateau de TF1, Manuel Valls a présenté ses propositions pour la France en matière de politique économique et sociale, de sécurité, de défense des valeurs républicaines et de laïcité. Fort de son expérience d’élu local, d’ancien ministre de l’Intérieur et Premier ministre, il a rappelé la fierté qui est la sienne d’avoir servi les Français, alors que notre pays traversait des moments extrêmement difficiles.

Avec 3,8 millions de téléspectateurs, ce premier débat a intéressé les Français. Cette dynamique est assurément une victoire collective. Le débat a aussi permis de montrer les convergences qui existent et qui rassemblent d’ores et déjà les candidats de gauche autour de certaines préoccupations majeures pour l’avenir du pays, comme sur l’éducation.

« Je veux une société du travail et que l'on rémunère mieux le travail. Je veux une société de la solidarité qui garantisse un revenu décent »

 

 

Manuel Valls a rappelé que la politique engagée en matière de soutien à la compétitivité de nos entreprises a permis de créer 260 000 emplois depuis 16 mois. Il s’est engagé a assurer la stabilité dont les entreprises ont besoin pour poursuivre la reprise des investissements et des embauches dans les secteurs à fort potentiel(transition énergétique, numérique, santé). Il propose d’aller encore plus loin en créant un droit à la création d’entreprise, avec un accompagnement dédié et un prêt de l’Etat à taux zéro ainsi qu’une augmentation des investissements d’avenir ciblés en priorité sur l’innovation.

Il s’est clairement posé en défenseur d’une société plus digne, dans laquelle chaque salarié puisse percevoir un revenu juste à la hauteur du travail fourni. Pour autant, pas question de laisser de côté les plus fragiles, c'est pourquoi il propose une société plus solidaire. La création d’un revenu décent, issu de la fusion et de la refonte de nos minima sociaux actuels, garantira un revenu de 800 euros par mois pour lutter contre la grande pauvreté et l'exclusion sociale qu'elle génère. 

 

 

Bien conscient des difficultés rencontrées par les Français qui ne peuvent avoir accès à des soins facilement dans certains territoires, Manuel Valls a proposé la suppression du numerus clausus qui limite aujourd’hui le nombre de médecins diplômés chaque année.

 

« J’étais Charlie et je serai toujours Charlie »

 

 

Après avoir rappelé les épreuves difficiles traversées par notre pays ces deux dernières années, Manuel Valls a réaffirmé son ambition d’assurer la sécurité des Français face à la menace terroriste persistante en poursuivant le renforcement des moyens alloués à nos forces de sécurité et de renseignement : il propose la création de 1 000 emplois de policiers et de gendarmes par an pendant le prochain quinquennat et de porter à 2% des dépenses du PIB le budget de la Défense.

 

 

La République, c’est avant tout créer un cadre commun, réaffirmer des règles pour garantir notre cohésion nationale et construire ensemble notre destin. C’est pourquoi il propose de créer un service civique obligatoire de 6 mois pour tous les jeunes femmes et hommes.

« Quand on propose de supprimer 500.000 fonctionnaires comme le fait François Fillon, on n’est pas crédible sur les questions de sécurité et de protection des Français. »

 

 

 

Manuel Valls a plusieurs fois rappelé l’importance de l’enjeu des prochains mois : l’élection du prochain Président de la République, qui évoluera dans un monde complexe, troublé, et qui devra prendre les décisions qui s’imposent pour protéger les Français. Dans ce contexte, il a pointé l’absence de crédibilité de François Fillon, qui est responsable, aux cotés de Nicolas Sarkozy, de la suppression de 13 000 postes de policiers et de gendarmes et qui propose aujourd’hui la suppression de pas moins de 500 000 fonctionnaires supplémentaires. Et c’est sans compter sur le Front National, qui a systématiquement voté contre les lois anti-terroristes.

 

Au moment où le monde et l’Europe traversent des nouvelles crises (élection de Donald Trump, tensions grandissantes avec la Russie de Vladimir Poutine, radicalisation du régime de Recep Erdogan en Turquie, Brexit…), il est évident que gouverner la 5ème puissance mondiale est une tâche difficile. Manuel Valls a l’expérience, l’énergie et le courage pour présider notre pays.

 

Manuel Valls a su faire la démonstration qu'il était le seul à pouvoir incarner la fonction présidentielle autour d'un projet ambitieux, réaliste et responsable. Avec lui, nous voulons une République forte et une France juste.

 

 

MV-Alfortville

Le 26 janvier, et pour sa dernière réunion publique avant le deuxième tour des Primaires citoyennes ce dimanche 29 janvier, Manuel Valls était à Alfortville pour y rencontrer les français et leur présenter son projet. Une soirée mémorable, marquée par les mots et portée par les idées. 

MV-4e-debat

Un débat consistant et de bonne tenue a permis de distinguer avec précision les différences qui marquent les programmes des deux candidats en lice. Travail, laïcité, sécurité… Manuel Valls a exposé avec conviction sa vision de notre société, en conjuguant le cœur et la raison.