Le combat pour la compétitivité industrielle

Transition écologique, révolution numérique : ces bouleversements sont une opportunité unique, mais ils mettent aussi au défi toute notre construction collective.
Le combat pour la compétitivité industrielle programme de Manuel Valls

Pourquoi ?

 Je veux le dire aussi avec force  : je ne me résous pas à voir deux mondes qui s’ignorent et s’éloignent. Celui qui serait inscrit dans la mondialisation, dans les grandes métropoles reliées à la planète entière dans des secteurs économiques de pointe. Et celui des territoires périurbains ou ruraux, qui serait condamné à s’éteindre, à ne vivre que de la solidarité nationale. Je me battrai pour que ces mondes s’irriguent, s’entremêlent, se nourrissent. Il y a partout en France trop de talents et de force, de beauté, de patrimoine, de culture, pour ne pas savoir saisir toutes les opportunités qui nous sont offertes.

Les mesures

- Faire en sorte que le Parlement définisse, une fois pour toutes, en début de quinquennat, les orientations générales des politiques fiscales qui seront conduites dans certains domaines structurants pour les acteurs économiques, dont la fiscalité de l’épargne, celle du logement, celle des bénéfices et celle de l’énergie. Seules les réformes prévues et annoncées dans ce cadre seront ensuite mises en œuvre. Cette visibilité des règles donnera aux investisseurs, particuliers et entreprises, la confiance dont ils ont besoin pour conduire sereinement leurs opérations.

- Offrir un soutien puissant à la recherche privée. Le crédit d’impôt recherche a déjà été amélioré. Nous avons également créé le crédit d’impôt innovation pour les PME. Je souhaite que le recours à ces dispositifs soit simplifié et que les entreprises puissent faire appel à des certificateurs agréés pour l’éligibilité des projets.

- Encourager le développement des relations entre la recherche publique et la recherche privée, notamment par le renforcement des outils de transfert de technologie