Pour un Parlement du non-cumul

Nous avons engagé un travail ambitieux de rénovation de nos institutions avec le non-cumul des mandats ou encore la transparence sur les patrimoines et les intérêts privés des élus.
Je veux un Parlement du non-cumul programme de Manuel Valls

Pourquoi ?

Nous avons engagé un travail ambitieux de rénovation de nos institutions avec le non-cumul des mandats ou encore la transparence sur les patrimoines et les intérêts privés des élus. Lorsque des citoyens placent une partie de leur destin entre les mains d’un maire, d’un député, d’un président de région, de département ou d’agglomération, ces derniers ont le devoir de leur donner en retour toute leur énergie et leur attention.

 

Les mesures

- Réduire le nombre de députés et de sénateurs, mais leur donner plus de moyens pour mieux exercer leurs fonctions essentielles de contrôle de l’exécutif et d’évaluation de la loi.

- Limiter le cumul des fonctions et imposer un maximum de trois mandats consécutifs.

- Renforcer le statut des élus, notamment des élus locaux – dont on oublie trop souvent que beaucoup sont bénévoles et qu’ils ne comptent ni leur temps, ni les efforts qu’ils consacrent à faire progresser l’intérêt général.

- Ouvrir l’accès aux responsabilités politiques en facilitant l’engagement des personnes issues du privé, et en aidant les élus à se reconvertir lorsqu’ils cessent de servir la Nation.

- Responsabiliser tous les acteurs de la société : que ceux qui veulent agir aient les moyens de leurs ambitions, mais que ceux qui se désolidarisent du sort de leurs concitoyens soient davantage appelés à rendre des comptes. Cela vaut dans les entreprises comme pour ceux qui servent l’intérêt général.

- Faire en sorte que les dirigeants personnellement responsables des gestions critiquées par la Cour des comptes soient systématiquement entendus par les commissions compétentes du Parlement.