Pour une Europe souveraine

Il faut faire l’Europe autrement. Le temps est venu de tourner la page de la naïveté et de bâtir une Europe offensive, une Europe qui ose, en un mot une Europe souveraine, qui reprenne la main.
Une Europe souveraine programme de Manuel Valls

Pourquoi ?

Le temps est venu de tourner la page de la naïveté et de bâtir une Europe offensive, une Europe qui ose, en un mot une Europe souveraine, qui reprenne la main. L’Europe doit ainsi pouvoir contrôler qui peut entrer sur son territoire et qui n’y est pas autorisé. Il faut aussi construire l’Europe de la défense.

Rendre à nouveau l’Europe souveraine dans tous les domaines pour mieux protéger les citoyens, voilà mon projet.

Les mesures

- Aller jusqu’au bout du travail engagé ces dernières années pour retrouver la pleine maîtrise de l’espace Schengen et des frontières extérieures (contrôles systématiques et obligatoires à l’entrée et à la sortie de l’espace Schengen, dispositif Passenger Name Record pour contrôler les déplacements aériens, agence européenne de garde-frontières, autorisation de voyage – ESTA européen, etc.).

- Mettre en place, en complément des dispositifs nationaux existants, un outil européen de contrôle des investissements stratégiques, destiné à garantir la sécurité économique de l’UE. Tout investissement étranger sur le territoire de l’UE dans des domaines jugés stratégiques (sécurité, énergie, transports, agriculture, etc.) devra pouvoir être contrôlé.

- Mettre en place un grand plan d’investissement public et privé avec priorité aux projets à portée européenne dans les deux secteurs aujourd’hui les plus porteurs de croissance et d’emploi : la transition énergétique et la révolution numérique (création d’un moteur de recherche européen ; numérisation des processus industriels ; développement du très haut débit dans les territoires ruraux).

- Créer un livret d’épargne européen qui utiliserait l’épargne européenne abondante des ménages en l’orientant vers le financement des entreprises et industries innovantes.

- Proposer l'idée d'un salaire minimum européen.

- Taxer l’activité des multinationales du numérique là où leur chiffre d’affaires est réalisé.