Manuel Valls sur le marché de Noël de Strasbourg

 

Jeudi 22 décembre 2016, au lendemain du terrible attentat qui a frappé Berlin, et motivé par cette volonté de vivre qui ne doit jamais cesser de nous animer, Manuel Valls s’est rendu à Strasbourg à la rencontre de ses habitants.

Arrivé peu après 11h, il a entamé une promenade qui l'a mené de la gare à la cathédrale. Accompagné notamment de Roland Ries, maire de Strasbourg, de Mathieu Klein, président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, et de son épouse Anne Gravoin, il a pu échanger avec les Français qui l’ont accueilli chaleureusement et l’ont conforté dans sa vision « d'une France rassemblée, d'une République forte, ferme et, en même temps, d'une France fraternelle. » L’occasion de prendre quelques « selfies » avec des sympathisants et de se nourrir des nombreux sourires et encouragements récoltés en échangeant avec les Strasbourgeois, « sur le terrain » d’une campagne qui ne fait que débuter.

 

Dans l’après-midi, au cœur de la ville, Manuel Valls a visité le marché de Noël, l’un des plus grands et des plus anciens d’Europe. Il y a dégusté de nombreuses spécialités alsaciennes, comme ce munster, « jeune et crémeux » selon les mots de sa commerçante. « Comme moi », lui a répondu Manuel Valls dans un sourire. 

« Je veux dire à nos compatriotes que leur protection est ma priorité et qu'en même temps il faut vivre », a-t-il déclaré, rappelant son engagement et sa préoccupation pour la sécurité des Français.

A l'occasion de cette visite, il a de nouveau invité les Français à ne pas céder à la surenchère de la peur orchestrée par les extrémismes de tous bords.
« La liberté, vivre, échanger, la fraternité sont aussi des réponses face à la menace terroriste avec laquelle nous allons vivre longtemps », a-t-il rappelé. 

 

Un léger incident a émaillé la journée lorsque qu’un homme est parvenu à enfariner l’ancien Premier Ministre alors qu’il s’apprêtait à rentrer dans un café pour échanger avec des militants et des sympathisants de la région. « C'est un bon présage. C'était de la farine sans gluten, donc j'apprécie l'attention », a préféré en plaisanter Manuel Valls, en référence à l'épisode similaire vécu par François Hollande en 2012 et au destin qu’il a embrassé par la suite.

Et ce sont surtout les « kilos de sourires » et les moments d’échange qu'il a retenus, comme autant d’encouragements à poursuivre sa route vers une victoire aux primaires citoyennes. 

 


 

Pour revivre le déplacement de Manuel Valls à Strasbourg en images 

 

MV-Alfortville

Le 26 janvier, et pour sa dernière réunion publique avant le deuxième tour des Primaires citoyennes ce dimanche 29 janvier, Manuel Valls était à Alfortville pour y rencontrer les français et leur présenter son projet. Une soirée mémorable, marquée par les mots et portée par les idées. 

MV-4e-debat

Un débat consistant et de bonne tenue a permis de distinguer avec précision les différences qui marquent les programmes des deux candidats en lice. Travail, laïcité, sécurité… Manuel Valls a exposé avec conviction sa vision de notre société, en conjuguant le cœur et la raison.