Pourquoi je suis candidat

 

Mes chers compatriotes de métropole, des Outre-mer et de l’étranger,

Je suis candidat à la présidence de la République car, fidèle à la gauche depuis mes premiers engagements, je refuse de la voir écartée au moment où la France va choisir son destin. Je veux le sursaut de la gauche, la faire gagner face à une droite dure, ultra-libérale et une extrême droite qui ne serait que divisions et ruines. Je veux redonner l’espoir.

 

Je suis candidat car j’ai l’expérience.

Elu des quartiers populaires, maire d'Evry, j’ai tant appris de mes concitoyens, de leurs attentes et de leurs craintes. Ministre de l'Intérieur, Premier ministre, j'ai toujours, sans me ménager, eu à cœur de protéger les Français, de réformer, pour nos emplois, nos entreprises, de soutenir notre agriculture, de renforcer notre modèle social. Dans les épreuves, j’ai toujours voulu unir la Nation autour de nos valeurs républicaines.

 

Je suis candidat car je veux vous dire vers où nous devons aller.

Dans un monde en plein bouleversement, j’entends être le garant de notre indépendance, de l’esprit français, de notre singularité qui fait que notre pays, ses valeurs de laïcité, de liberté, d’égalité, de fraternité, sa culture, sa langue rayonnent dans le monde.

Comme vous, je veux que la France soit respectée, que l’Europe revienne à ses fondements, une fédération d’Etats-Nations au service des peuples

La mondialisation doit être mieux régulée, alors que la concurrence fait tant de dégâts pour notre industrie, nos salariés, nos ouvriers. Nous devons créer les emplois de demain, investir dans l’innovation – économie verte, numérique, sciences du vivant … Je veux mettre la transition énergétique et la santé environnementale au cœur de mon projet.

Notre République doit être ferme contre le terrorisme, les violences, les discriminations, intransigeante sur l’égalité entre les femmes et les hommes, bienveillante en répondant partout présente face aux aléas de la vie, au handicap, à la maladie, ou la précarité, grâce à des services publics efficaces. Je veux une société plus généreuse, plus fraternelle.

 

Je souhaite, comme chaque Français soucieux de l'avenir de ses enfants, que la France devienne la première Nation éducative, qu’elle investisse massivement dans l’école, mais aussi l’enseignement supérieur, la recherche, la formation tout au long de la vie. Il faut valoriser le travail, baisser durablement l’impôt des classes moyennes et populaires, faire que les Français redeviennent acteurs de leur vie

J'ai la force, l’énergie pour être Président de la République, pour tracer un chemin pour la France, ce beau pays que j’aime plus que tout, qui m’a tant donné, et auquel j’ai tant à apporter.

Rien n’est écrit. Le choix vous appartient.

 


 

Je suis candidat...

Pour une gauche unie qui défend ses valeurs

 

Pour une France indépendante

 

Contre la droite pour préserver le modèle social

 

Parce que rien n'est écrit

 

MV-Alfortville

Le 26 janvier, et pour sa dernière réunion publique avant le deuxième tour des Primaires citoyennes ce dimanche 29 janvier, Manuel Valls était à Alfortville pour y rencontrer les français et leur présenter son projet. Une soirée mémorable, marquée par les mots et portée par les idées. 

MV-4e-debat

Un débat consistant et de bonne tenue a permis de distinguer avec précision les différences qui marquent les programmes des deux candidats en lice. Travail, laïcité, sécurité… Manuel Valls a exposé avec conviction sa vision de notre société, en conjuguant le cœur et la raison.