MON PROJET POUR LA FRANCE

Une république forte et une france juste

Depuis 2012, avec François Hollande, nous avons transformé et modernisé la France. Il faut aller plus loin, tout en continuant de maitriser nos finances publiques. J'ai un projet. J'ai l'énergie pour présider notre pays. Je veux que notre République soit forte face à la menace terroriste et face à tous ceux qui veulent nous désunir. Je veux une société du travail. C'est pourquoi ma priorité est la lutte contre le chômage. Je veux que la France soit juste, en n'abandonnant jamais son ambition pour l'Europe et le monde, en donnant à chacun de mes concitoyens les moyens de construire sa vie.

Manuel Valls

Mon projet pour la France

  • Protéger les Français
    Face à la menace terroriste, à la radicalisation islamiste, aux violences et à la délinquance, la première mission de l’État est de protéger.

    Protéger les Français

    Face à la menace terroriste, à la radicalisation islamiste, aux violences et à la délinquance, la première mission de l’État est de protéger.
    Protéger les Français programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Face à la persistance de la menace terroriste, face à la radicalisation islamiste, aux violences et à la délinquance, la première mission de l'État est de protéger les Français, d'asssurer leur sécurité dans le respect de l'État de droit. Notre république doit être aussi généreuse et protectrice avec qui la respectent qu’impitoyable avec ceux qui l’attaquent. Nous devons nous adapter à une menace qui évolue sans cesse. C’est le combat des dix prochaines années. Il  qui doit mobiliser toutes nos institutions (sécurité, justice, école, santé…), nos experts, nos chercheurs, et toute la société.

     

    les mesures

    - Créer chaque année 1000 emplois supplémentaires de policiers et de gendarmes.

    - Agir sans relâche contre l’islamisme radical, le salafisme, l’influence des frères musulmans. Continuer à expulser les prêcheurs de haine, à dissoudre les associations extrémistes, à lutter pied à pied sur Internet et dans nos prisons contre la radicalisation, comme nous le faisons au travers des différents plans que le gouvernement a engagés depuis 2014.

    - Porter le budget de la Défense à 2% du PIB.

  • Renouveler le pacte laïque
    La montée des communautarismes, le racisme, l’antisémitisme, les actes antimusulmans, antichrétiens, les discriminations exigent un sursaut de tous.

    Renouveler le pacte laïque

    La montée des communautarismes, le racisme, l’antisémitisme, les actes antimusulmans, antichrétiens, les discriminations exigent un sursaut de tous.
    Renouveler le pacte laïque programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Face à la montée des communautarismes, des revendications intégristes, des actes antisémites, antimusulmans et antichrétiens, face aux poisons des discriminations, du racisme, du sexisme et de l'homophobie, nous avons le devoir de réaffirmer avec force nos valeurs républicaines et notre rejet absolu de la haine. Je veux une laïcité réaffirmée partout, qui protège sans blesser, qui soit expliquée à tous sans humilier personne.

    les mesures

    - Adosser une Charte de la laïcité à la Constitution. 

  • Renforcer notre modèle social et de santé
    La droite veut casser notre modèle social, il faut au contraire le renforcer.

    Renforcer notre modèle social et de santé

    La droite veut casser notre modèle social, il faut au contraire le renforcer.
    Renforcer notre modèle social et de santé programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    La droite veut casser notre modèle social et de santé. Or, ce sont toujours les plus fragiles qui en pâtissent, ceux dont les difficultés économiques ont un impact sur la santé : accès aux soins, aux loisirs, au sport, capacité à se nourrir correctement… Contre les dangers de dérégulation et d’abandon des protections, je souhaite rendre notre système de santé plus protecteur, renforcer notre modèle social, aider les familles, lutter contre la pauvreté. Je veux anticiper les évolutions du monde du travail, faire que les nouvelles réalités sociales et économiques soient mieux prises en compte – vieillissement de la population, désertification médicale, révolution numérique… – pour permettre à chacun de faire face aux aléas de la vie.

    les mesures

    - Ouvrir pour les indépendants, entrepreneurs, artisans des mêmes droits que les salariés.

    - Créer un revenu décent, issu de la fusion des minima sociaux existants, pour toutes les personnes de plus de 18 ans résidant régulièrement sur le territoire sous conditions de ressources

    - Améliorer l'accès aux soins en remboursant à 100%, c'est à dire sans ticket modérateur, un ensemble de soins de ville.

    - Intensifier la lutte contre les déserts médicaux.

    - Augmenter le nombre de médecins avec la suppression du numerus clausus dans les études médicales.

    - En finir avec les dépassements d’honoraire en secteur II conventionné.

    - Doubler le budget de la prévention santé.

    - Faire de la santé environnementale (pollution, particules fines, pesticides, perturbateurs endocriniens) une grande cause nationale.

    - Faire plus pour l’autonomie des personnes âgées et des personnes vivant avec un handicap.

  • Bâtir une Nation éducative
    Le savoir, la culture seront plus encore demain la force des grands pays.

    Bâtir une Nation éducative

    Le savoir, la culture seront plus encore demain la force des grands pays.
    Bâtir une Nation éducative programme Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Le savoir, la culture seront plus encore, demain, la force des grands pays. On sait bien que tout commence à l'école. Les premières années de scolarisation pèsent sur les destins de nos enfants. Un mauvais départ, et ils se retrouvent sur les mauvais rails, les portes se referment, les horizons se rétrécissent. Je veux corriger l'impact des inégalités sociales et territoriales sur la réussite scolaire. Je veux valoriser le travail des enseignants, de toute la communauté éducative engagée pour la réussite de nos enfants. Et développer la formation tout au long de la vie.

    les mesures

    - Créer un service public d'accueil de la petite enfance.

    - Poursuivre les efforts de scolarisation des enfants de moins de trois ans.

    - Poursuivre le développement de l'éducation artistique et culturelle sur tout le territoire français.

    - Valoriser l'apprentissage et les métiers manuels.

    - Revaloriser le salaire et le statut de nos enseignants.

    - Mieux accompagner les enseignants qui commencent leurs carrières dans des établissements difficiles.

    - Investir un milliard d'euros par an dans nos universités.

    - Garantir le droit à une formation qualifiante tout au long de la vie.

    - Engager une politique ambitieuse de la langue française, patrimoine commun des Français, pour faire reculer l'illettrisme.

  • Un impératif : l'égalité entre les femmes et les hommes
    Face aux conservatismes, les femmes doivent pouvoir compter sur le respect par tous des lois de la République.

    Défendre l’égalité entre les femmes et les hommes

    Face aux conservatismes, les femmes doivent pouvoir compter sur le respect par tous des lois de la République.
    Défendre l’égalité entre les femmes et les hommes programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Face aux conservatismes, face à tous ceux qui veulent s'attaquer à leurs droits, notamment à la contraception ou à l'IVG, face aux violences, au harcèlement, aux stéréotypes, aux inégalités professionnelles, à l’exclusion de certains lieux publics, les femmes doivent pouvoir compter sur le respect par tous des lois de la République.

    les mesures

    - Ne tolérer aucune exclusion des femmes dans les lieux publics.

    - Mettre la question de l'égalité professionnelle entre femmes et hommes au cœur d'une conférence sociale entre pouvoirs publics et partenaires sociaux.

    - Diviser au moins par deux en cinq ans les inégalités d’accès à l’emploi, de carrières et de salaires, avec comme objectif la disparition totale des inégalités salariales en dix ans.

    - Doubler en cinq ans le nombre de femmes accédant aux carrières scientifiques et technologiques.

    - Partager le congé parental dans les couples.

  • Insuffler une renaissance démocratique
    L'éloignement des citoyens vis-à-vis de leurs dirigeants ne doit pas être une fatalité. Je veux répondre à cette crise de défiance en donnant à chacun les moyens de s'engager.

    Insuffler une renaissance démocratique

    L'éloignement des citoyens vis-à-vis de leurs dirigeants ne doit pas être une fatalité. Je veux répondre à cette crise de défiance en donnant à chacun les moyens de s'engager.
    Insuffler une renaissance démocratique programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    L'éloignement des citoyens vis-à-vis de leurs dirigeants ne doit pas être une fatalité. Je veux répondre à cette crise de défiance en donnant à chacun les moyens de s'engager. Je veux mieux associer les citoyens à la fabrication de la loi, revaloriser le rôle du Parlement, faire que les décisions soient prises au bon niveau en poursuivant la décentralisation et en encourageant le dialogue social à tous les niveaux.

    les mesures

    - Réduire le nombre de députés et de sénateurs, mais leur donner plus de moyens pour mieux exercer leurs fonctions essentielles de contrôle de l’exécutif et d’évaluation de la loi.

    - Limiter le cumul des fonctions et imposer un maximum de trois mandats consécutifs.

    - Limiter le recours au 49-3 aux lois budgétaires.

    - Permettre au public de consulter les projets de loi avant transmission officielle au Parlement (hors volet budgétaire des textes financiers et textes soumis à une urgence extrême).

    - Inventer une nouvelle répartition des rôles entre l’Etat et les collectivités avec la réforme de la fiscalité locale, la garantie de l’autonomie fiscale, la mise en œuvre d’un pouvoir réglementaire régional.

  • Pour une refondation de l'Europe
    Nous avons depuis trop longtemps le sentiment que notre Nation s'affaiblit, que son identité se dilue dans la mondialisation.

    Pour une refondation de l'Europe

    Nous avons depuis trop longtemps le sentiment que notre Nation s'affaiblit, que son identité se dilue dans la mondialisation.
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Je suis, par mes origines et mes engagements, un Européen de cœur. Mais l'Europe, minée par les crises et les populismes, ne va pas bien. Je veux répondre à la défiance des citoyens qui ne croient plus en l'Europe en défendant un projet clair dont l’unique boussole sera la protection des Européens à l'heure de la mondialisation.

    Nous avons depuis trop longtemps le sentiment que notre Nation s'affaiblit, que son identité se dilue dans la mondialisation. Je veux nous redonner la capacité de faire des choix, de protéger notre modèle social contre le dumping fiscal, de protéger nos entreprises contre une concurrence déloyale et nos travailleurs contre le contournement des règles du travail détaché. Nous redonner la capacité, aussi, de mieux nous protéger contre le terrorisme sans rien céder de nos valeurs fondamentales. Tout cela nécessite une Europe plus forte, qui joue réellement son rôle : une Europe que nous devons refonder...

    les mesures

    - Organiser avec l’Allemagne une conférence de refondation de l’Union européenne pour créer les conditions d'un consensus indispensable à la survie du projet européen : affirmer un modèle social européen, mieux maîtriser nos frontières et mieux défendre notre souveraineté et nos intérêts.

    - Recentrer l'Europe sur ses missions premières en limitant la prolifération des normes qui pèsent sur les PME, sur les agriculteurs et les collectivités, en simplifiant les contrôles qui découragent nos agriculteurs, nos chercheurs, nos entreprises.

    - Taxer lourdement les importations sur le marché intérieur ne respectant pas nos règles sociales et environnementales.

    - Proposer à nos amis allemands « un contrat de partenariat franco-allemand » qui formalisera pour la durée de nos législatures respectives nos engagements conjoints pour l’Europe et pour le monde. À ce titre, je proposerai à l’Allemagne que nos deux pays soient à l’initiative pour une « alliance euro-africaine ».

    - Si la Turquie est un grand pays, un partenaire essentiel de l'Europe, il faut cesser de lui mentir, lui dire clairement les choses. La Turquie ne doit pas et ne peut pas intégrer l'Union européenne

  • Innover, entreprendre, créer des emplois
    Notre industrie, notre agriculture, nos PME, nos TPE doivent continuer de gagner en compétitivité, en attractivité et qualité.

    Innover, entreprendre, créer des emplois

    Notre industrie, notre agriculture, nos PME, nos TPE doivent continuer de gagner en compétitivité, en attractivité et qualité.
    Pour les entreprises : programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Notre industrie, notre agriculture, nos PME, nos TPE doivent continuer de gagner en compétitivité pour créer des emplois. Nous avons fait beaucoup dans ce domaine … réduit le coût du travail. Nous devons désormais assurer à nos entreprises la stabilité, notamment fiscale, dont elles ont besoin et prendre davantage le tournant de la qualité, de l’attractivité, de l’excellence. L’Etat doit être au service de l’innovation, accompagner les grandes transitions (écologique, numérique) en misant sur la recherche.

    les mesures

    - Ouvrir un droit à la création d’entreprise, avec un accompagnement dédié et un prêt de l’Etat à taux zéro, sans remboursement les premières années pour aider nos entrepreneurs à se lancer.

    - Faire en sorte que chaque TPE-PME bénéficie à la fois des conseils et des appuis financiers nécessaires pour opérer sa propre modernisation numérique.

    - Réserver une part des marchés publics aux PME.

    - Tourner les efforts de l’Etat en priorité vers l’accompagnement de l’innovation dans les domaines susceptibles de répondre aux défis climatiques (technologies bas carbone, économie circulaire, etc).

    - Préserver les moyens de production de toute nouvelle taxation, et leur donner de la lisibilité en définissant au début du quinquennat et pour 5 ans les orientations générales des politiques fiscales conduites dans les domaines structurants pour les entreprises (logement, bénéfices, et énergie).

    - Bâtir une protection sociale universelle qui comble l'écart entre les travailleurs indépendants, artisans, commerçants et les salariés.

    - Mettre en place un comité de partenaires sociaux et d’acteurs économiques pour planifier la transition écologique et anticiper les transformations professionnelles qui l’accompagnent.

    - Mettre en place un droit à la qualification et à la reconversion professionnelle pour tous. Donner à chacun les moyens d'évoluer, de changer de métier, d'adapter ses compétences en permanence, grâce à la formation.

  • Redonner du pouvoir d’achat
    Revaloriser le travail, c'est d'abord mieux le rémunérer, donner des marges de manœuvre aux travailleurs qui se sentent souvent étranglés dès le début du mois.

    Redonner du pouvoir d’achat

    Revaloriser le travail, c'est d'abord mieux le rémunérer, donner des marges de manœuvre aux travailleurs qui se sentent souvent étranglés dès le début du mois.
    Redonner du pouvoir d’achat programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Revaloriser le travail, c'est d'abord mieux le rémunérer, donner des marges de manœuvre aux travailleurs qui se sentent souvent étranglés dès le début du mois.

    les mesures

    - Poursuivre la baisse de l'impôt sur le revenu pour les classes moyennes et populaires.

    - Augmenter la prime d'activité (qui complète le salaire de ceux gagnant moins de 1 500 euros par mois).

    - Défiscaliser les heures supplémentaires, maintenant que nous avons retrouvé les marges de manœuvre budgétaires pour le faire.

    - Revaloriser les petites retraites et les retraites agricoles.

  • Répondre à l’urgence climatique
    Après le succès de la COP21, la France doit rester à l’initiative : tout se jouera dans les cinq à dix prochaines années.

    Répondre à l’urgence climatique

    Après le succès de la COP21, la France doit rester à l’initiative : tout se jouera dans les cinq à dix prochaines années.
    Redonner du pouvoir d’achat programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Après le succès de la COP21, la France doit rester à l’initiative : tout se jouera dans les cinq à dix prochaines années. Il faut encourager la transition vers des véhicules propres, bâtir un nouveau modèle de développement, de consommation, de bien-être.

    les mesures

    - Faire de la santé environnementale (pollution, particules fines, pesticides, perturbateurs endocriniens) une grande cause nationale.

    - Organiser une grande conférence environnementale dès l'automne 2017 pour fixer une feuille de route ambitieuse.

    - Orienter les soutiens publics à l'économie en priorité vers les technologies bas carbone et l'économie circulaire 

    - Réunir les ministères de l'écologie, de l'industrie et de l'énergie dans un ministère unique afin de coordonner les efforts de la France dans ce domaine.

    - Continuer à développer les énergies renouvelables et faire de la France un leader européen dans ce domaine.

    - Taxer lourdement les importations sur le marché intérieur ne respectant pas nos règles environnementales.

  • Réduire les fractures territoriales
    Je veux lutter contre l’isolement, l'enclavement et la désindustrialisation dont souffrent certains de nos territoires, périurbains, ruraux, en métropole comme en outre-mer.

    Réduire les fractures territoriales

    Je veux lutter contre l’isolement, l'enclavement et la désindustrialisation dont souffrent certains de nos territoires, périurbains, ruraux, en métropole comme en outre-mer.
    Lutter contre les fractures territoriales programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Je veux lutter contre l’isolement, l'enclavement et la désindustrialisation dont souffrent certains de nos territoires, périurbains, ruraux, en métropole comme en outre-mer. Tous doivent bénéficier de services publics, de transports efficaces, d’une couverture de téléphonie mobile, de l’Internet à très haut débit. La lutte contre la fracture territoriale est un enjeu déterminant pour l'égalité, l'unité de la République, la démocratie, et donc aussi pour combattre la montée des populismes.

    les mesures

    - Soutenir les économies locales.

    - Lutter contre la désertification commerciale des villes moyennes : accompagnement fiscal de la réhabilitation des logements anciens, valorisation touristique du patrimoine, accompagnement des implantations d’établissements publics.

    - Lutter contre les déserts médicaux, notamment par l’augmentation du nombre de médecins.

    - Poursuivre le déploiement de la fibre optique haut-débit.

    - Lutter contre les zones blanches, si besoin en contraignant les opérateurs de téléphonie à mutualiser leurs réseaux.

  • La République des territoires
    Au cours de ce dernier quinquennat, nous avons profondément simplifié, modernisé l’architecture de notre territoire. Aujourd’hui, ce mouvement doit se poursuivre.

    La République des territoires

    Au cours de ce dernier quinquennat, nous avons profondément simplifié, modernisé l’architecture de notre territoire. Aujourd’hui, ce mouvement doit se poursuivre.
    La République des territoires programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Au cours de ce quinquennat, nous avons profondément simplifié, modernisé l’architecture de notre territoire. Nous avons créé de nouvelles grandes régions ; donné à nos métropoles les moyens de se développer ; accompagné la montée en puissance des intercommunalités. Et nous avons renouvelé notre confiance aux départements, qui jouent notamment dans nos territoires ruraux un rôle de solidarité, de proximité essentiel. Aujourd’hui, ce mouvement doit se poursuivre.

    les mesures

    - Inventer une nouvelle répartition des rôles entre l’État et les collectivités : l’Etat assure le régalien et veille à l’égalité sur le territoire. Les collectivités territoriales doivent devenir des partenaires à part entière de l’Etat.

    - Faire que l’État passe des accords avec les collectivités avant toute disposition législative ou réglementaire qui s’imposerait à elles.

    - Réformer la fiscalité locale et revoir la relation financière Etat-collectivité.

    - Mettre en place un pouvoir réglementaire régional pour permettre aux collectivités d’adapter les politiques nationales aux attentes et exigences locales.

  • Pour une Europe souveraine
    Il faut faire l’Europe autrement. Le temps est venu de tourner la page de la naïveté et de bâtir une Europe offensive, une Europe qui ose, en un mot une Europe souveraine, qui reprenne la main.

    Pour une Europe souveraine

    Il faut faire l’Europe autrement. Le temps est venu de tourner la page de la naïveté et de bâtir une Europe offensive, une Europe qui ose, en un mot une Europe souveraine, qui reprenne la main.
    Une Europe souveraine programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Le temps est venu de tourner la page de la naïveté et de bâtir une Europe offensive, une Europe qui ose, en un mot une Europe souveraine, qui reprenne la main. L’Europe doit ainsi pouvoir contrôler qui peut entrer sur son territoire et qui n’y est pas autorisé. Il faut aussi construire l’Europe de la défense.

    Rendre à nouveau l’Europe souveraine dans tous les domaines pour mieux protéger les citoyens, voilà mon projet.

    les mesures

    - Aller jusqu’au bout du travail engagé ces dernières années pour retrouver la pleine maîtrise de l’espace Schengen et des frontières extérieures (contrôles systématiques et obligatoires à l’entrée et à la sortie de l’espace Schengen, dispositif Passenger Name Record pour contrôler les déplacements aériens, agence européenne de garde-frontières, autorisation de voyage – ESTA européen, etc.).

    - Mettre en place, en complément des dispositifs nationaux existants, un outil européen de contrôle des investissements stratégiques, destiné à garantir la sécurité économique de l’UE. Tout investissement étranger sur le territoire de l’UE dans des domaines jugés stratégiques (sécurité, énergie, transports, agriculture, etc.) devra pouvoir être contrôlé.

    - Mettre en place un grand plan d’investissement public et privé avec priorité aux projets à portée européenne dans les deux secteurs aujourd’hui les plus porteurs de croissance et d’emploi : la transition énergétique et la révolution numérique (création d’un moteur de recherche européen ; numérisation des processus industriels ; développement du très haut débit dans les territoires ruraux).

    - Créer un livret d’épargne européen qui utiliserait l’épargne européenne abondante des ménages en l’orientant vers le financement des entreprises et industries innovantes.

    - Proposer l'idée d'un salaire minimum européen.

    - Taxer l’activité des multinationales du numérique là où leur chiffre d’affaires est réalisé.

  • L’Afrique : une nouvelle frontière pour la France et pour l’Europe
    Au milieu du siècle, un quart de la population mondiale sera africaine. C’est pour la France et pour l’Europe tout autant un défi qu’une formidable opportunité, compte tenu de l’immensité des besoins du continent.

    L’Afrique : une nouvelle frontière pour la France et pour l’Europe

    Au milieu du siècle, un quart de la population mondiale sera africaine. C’est pour la France et pour l’Europe tout autant un défi qu’une formidable opportunité, compte tenu de l’immensité des besoins du continent.
    Pour l'afrique programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    D’ici 2050, la population africaine va doubler, passant de 1,2 milliard aujourd’hui à 2,5 milliards. Au milieu du siècle, un quart de la population mondiale sera africaine. C’est pour la France et pour l’Europe tout autant un défi – celui des migrations, celui du développement – qu’une formidable opportunité, compte tenu de l’immensité des besoins du continent. Ainsi, l’avenir de la langue française est en Afrique. Je mettrai donc l’Afrique au cœur de ma politique étrangère.

    les mesures

    - Proposer à l’Union européenne dès le sommet Afrique/Europe de l’automne 2017 un grand dessein euro-africain, notamment, pour la jeunesse de nos deux continents, avec un « Erasmus » pour les étudiants européens et africains.

  • Redonner toute sa force à la loi : une justice plus efficace
    Il n’y a pas de vie en société possible sans respect des lois. La loi, c’est la protection des plus modestes.

    Redonner toute sa force à la loi : une justice plus efficace

    Il n’y a pas de vie en société possible sans respect des lois. La loi, c’est la protection des plus modestes.
    Pour l'afrique programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Il n’y a pas de vie en société possible sans respect des lois. La loi, c’est la protection des plus modestes. Les délais d’élaboration et d’application, et le manque de moyens nécessaires pour bien appliquer les décisions rendues, ajoutent l’injustice à l’injustice et minent notre pacte républicain. Contrairement à une droite qui prône une fuite en avant législative, avec des lois toujours plus nombreuses et plus dures sans jamais donner les moyens pour les appliquer, je veux redonner toute sa force à la loi. Une loi égale pour tous, contre ce sentiment qu’il existerait une justice pour les puissants, un «  deux poids, deux mesures » qui mine notre pacte républicain.

    les mesures

    - Supprimer la Cour de Justice de la République.

    - Créer en cinq ans 1000 postes de magistrats et 1500 de greffiers.

    - Créer 10 000 places de prison supplémentaires.

    - Réformer l'organisation de la justice pour rendre un meilleur service à tous les Français, où qu’ils se trouvent.

  • Bâtir un islam enraciné dans la République
    Chacun doit avoir sa place, pouvoir exercer son culte dignement, être protégé des insultes et des humiliations.

    Bâtir un islam enraciné dans la République

    Chacun doit avoir sa place, pouvoir exercer son culte dignement, être protégé des insultes et des humiliations.
    Bâtir un islam enraciné dans la République programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Chacun doit avoir sa place, pouvoir exercer son culte dignement, être protégé des insultes et des humiliations qui sont trop souvent le quotidien de nos compatriotes musulmans. C’est indigne de la France, de son histoire. L’islam est la deuxième religion de France. Il est dans l’immense majorité de ses expressions une religion de paix, compatible avec les valeurs de la République. Mais cet équilibre est précaire. C’est au nom de l’islam, d’un islam dévoyé, que s’expriment les islamistes radicaux, les prêcheurs de haine. Il appartient aux musulmans de se défendre contre ces obscurantismes qui peuvent guetter. C’est à eux, d’abord, de se mobiliser, de se former, de transmettre nos valeurs. Mais la République doit aussi les protéger et les aider.

     

    les mesures

    - Ouvrir le Conseil français du culte musulman à la diversité de l'islam et aux nouvelles générations.

    - Libérer le financement de l'islam de France des influences étrangères.

    - Permettre aux futurs imams d'avoir dans les universités un accès gratuit à un enseignement sur le droit des cultes, les institutions nationales et locales de la France, la laïcité.

  • Favoriser l’engagement : le service civique obligatoire
    La citoyenneté, cela s’apprend. C’est l’objectif du service civique obligatoire que je veux instaurer.

    Favoriser l’engagement : le service civique obligatoire

    La citoyenneté, cela s’apprend. C’est l’objectif du service civique obligatoire que je veux instaurer.
    Favoriser l’engagement : le service civique obligatoire  programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    La citoyenneté, cela s’apprend. C’est l’objectif du service civique obligatoire que je veux instaurer. Obligatoire, parce que mon expérience m’a appris que ce qui était facultatif ne profitait pas à tous. Il s’agit de transmettre aux générations futures les valeurs et principes de notre modèle républicain – à tous, jeunes femmes et jeunes hommes, quelle que soit leur origine, leur condition sociale, où qu’ils habitent.

    les mesures

    - Créer un service civique obligatoire de six mois pour les jeunes femmes et hommes.

  • La culture, ciment de notre cohésion, socle de l’émancipation
    Je veux renforcer tout ce qui rend notre Nation plus puissante, plus solide, plus solidaire. Tout ce qui donne le sentiment de participer à une aventure collective.

    La culture, ciment de notre cohésion, socle de l’émancipation

    Je veux renforcer tout ce qui rend notre Nation plus puissante, plus solide, plus solidaire. Tout ce qui donne le sentiment de participer à une aventure collective.
    La culture, ciment de notre cohésion, socle de l’émancipation  Programme Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Je veux renforcer tout ce qui rend notre Nation plus puissante, plus solide, plus solidaire. Tout ce qui donne le sentiment de participer à une aventure collective. Ceci passe par un engagement de tous les instants en faveur de la politique culturelle – cinéma, théâtre, musique, danse, arts plastiques, arts numériques, arts de la rue et de la piste, création pour le jeune public. La culture, c’est avant tout l’ouverture et la rencontre. C’est se confronter à l’inconnu, apprendre à se connaître, à comprendre les autres. C’est aussi et d’abord le soutien aux artistes qui, l’histoire en témoigne, ont tout autant révélé le génie humain qu’ils ont souvent joué le rôle de lanceurs d’alertes. Ils sont des observateurs attentifs des errements de nos sociétés, tout comme ils nous appellent à ne jamais douter de nos capacités. Je veux le dire avec force : la culture n’est pas un supplément d’âme, ce n’est pas la politique que l’on finance quand toutes les autres ont été financées. Non, la culture, c’est ce qui donne de la force, de l’optimisme, de la profondeur et donc de la vision à un pays.

    les mesures

    - Défendre notre patrimoine, redonner des moyens à nos politiques patrimoniales, notamment pour les villes moyennes qui n’ont plus les moyens de valoriser ce qui a fait leur histoire.

    - Relancer une politique de grands travaux culturels, notamment dans nos régions.

    - Mener une politique ambitieuse pour la maîtrise de la langue française.

  • Lutter contre les discriminations
    La France ne donne pas à tous les mêmes opportunités. La réussite est encore souvent une course d’obstacles et le travail n’est pas toujours récompensé, alors que l’égalité et le mérite sont au cœur de la République depuis toujours.

    Lutter contre les discriminations

    La France ne donne pas à tous les mêmes opportunités. La réussite est encore souvent une course d’obstacles et le travail n’est pas toujours récompensé, alors que l’égalité et le mérite sont au cœur de la République depuis toujours.
    Lutter contre les discriminations programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    La France ne donne pas à tous les mêmes opportunités. La réussite est encore souvent une course d’obstacles et le travail n’est pas toujours récompensé, alors que l’égalité et le mérite sont au cœur de la République depuis toujours. Pour beaucoup de nos concitoyens, le quotidien est encore fait d’inégalités, de blocages, de préjugés, de discriminations. Ouvrir la société, c’est offrir à tous les mêmes opportunités, c’est aider tous ceux qui n’ont pas de réseau à accéder aux informations pour trouver leur voie, celle qui leur permettra d’exprimer leurs compétences ; c’est offrir à tous la même capacité de se former. C’est aussi détecter et condamner tous ceux qui, au lieu de considérer les qualités, les compétences, font d’un nom, d’une adresse, d’un âge, d’une couleur de peau un critère pour accorder un entretien ou faire visiter un logement. Les discriminations sont aujourd’hui un délit puni par la loi. Nous avons renforcé ces sanctions, facilité les voies de recours pour les victimes. Mais elles restent trop fréquentes – nous les avons scientifiquement, objectivement constatées grâce à une campagne de testing et à une démarche systématique de détection dans la fonction publique. On ne les dépassera que si l’État, les entreprises et la société dans son ensemble prennent leurs responsabilités.

    les mesures

    - Respecter la diversité dans les nominations de l'État.

    - Généraliser la méthode du testing pour que les entreprises s’engagent, pour qu’elles définissent les outils qui leur permettront de faire primer la compétence, pour sanctionner celles qui se dérobent.

    - Renforcer les dispositifs qui ouvrent le marché de l’emploi. Ce chantier doit être mené avec les entreprises et les organisations syndicales.

  • Un président qui exerce le pouvoir
    Un président qui prétendrait s’occuper de tout serait un président qui ne règlerait rien. Il doit être un stratège au service de l’unité.

    Un président qui exerce le pouvoir

    Un président qui prétendrait s’occuper de tout serait un président qui ne règlerait rien. Il doit être un stratège au service de l’unité.
    Un président qui exerce le pouvoir  programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Le président de la République, chef de l’État, a un rôle à part. Un rôle auquel aucune institution ne peut se substituer. Il incarne le pays. Il exerce un pouvoir qui lui vient directement du peuple. Qui est celui du peuple. Ce pouvoir doit redonner les moyens, au niveau individuel et collectif, de choisir, de tracer notre voie, de maîtriser son avenir.

    Un président qui prétendrait s’occuper de tout serait un président qui ne règlerait rien. Il doit être un stratège au service de l’unité. Il devra savoir rendre le pouvoir aux échelons les mieux à même d’intervenir, déléguer et organiser les responsabilités. Affirmer cela, ce n’est pas renoncer à exercer la plénitude des responsabilités et du pouvoir confié par le peuple. C’est se rappeler à chaque instant que la seule boussole qui doit guider un responsable public, c’est de savoir s’il a fait ou non avancer son pays, qu’il ait porté lui-même les décisions ou qu’il ait décidé de confier cette responsabilité à un autre échelon.

    les mesures

    - Faire du président de la République celui qui assume d’ouvrir certains débats qui traversent et parfois fracturent notre société. Je pense notamment aux grands enjeux bioéthiques qui restent devant nous, autour de la question de la PMA, mais aussi aux débats profonds qui demeurent autour du droit à mourir dans la dignité.

    - Entendre et respecter chacun, et que chacun en soit convaincu, même si au terme du débat c’est à la représentation nationale qu’il appartiendra de fixer la règle démocratique qui s’imposera à tous. Elle pourra s’appuyer sur de nouvelles manières d’associer les citoyens, à l’image des consultations citoyennes que nous avons organisées pour préparer certaines lois depuis cinq ans.

    - Continuer à consolider l’indépendance de l’autorité judiciaire, et veiller à ce que le Parlement puisse légiférer souverainement et efficacement. Chacun des pouvoirs et autorités constitutionnelles doivent s’exercer dans la plénitude de leurs prérogatives.

    - Redonner à chacun et à la France sa dignité, sa capacité à tracer sa route, son optimisme. Redonner l’envie, le plaisir, la fierté de dire : nous sommes la France.

  • Pour un Parlement du non-cumul
    Nous avons engagé un travail ambitieux de rénovation de nos institutions avec le non-cumul des mandats ou encore la transparence sur les patrimoines et les intérêts privés des élus.

    Pour un Parlement du non-cumul

    Nous avons engagé un travail ambitieux de rénovation de nos institutions avec le non-cumul des mandats ou encore la transparence sur les patrimoines et les intérêts privés des élus.
    Je veux un Parlement du non-cumul programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Nous avons engagé un travail ambitieux de rénovation de nos institutions avec le non-cumul des mandats ou encore la transparence sur les patrimoines et les intérêts privés des élus. Lorsque des citoyens placent une partie de leur destin entre les mains d’un maire, d’un député, d’un président de région, de département ou d’agglomération, ces derniers ont le devoir de leur donner en retour toute leur énergie et leur attention.

     

    les mesures

    - Réduire le nombre de députés et de sénateurs, mais leur donner plus de moyens pour mieux exercer leurs fonctions essentielles de contrôle de l’exécutif et d’évaluation de la loi.

    - Limiter le cumul des fonctions et imposer un maximum de trois mandats consécutifs.

    - Renforcer le statut des élus, notamment des élus locaux – dont on oublie trop souvent que beaucoup sont bénévoles et qu’ils ne comptent ni leur temps, ni les efforts qu’ils consacrent à faire progresser l’intérêt général.

    - Ouvrir l’accès aux responsabilités politiques en facilitant l’engagement des personnes issues du privé, et en aidant les élus à se reconvertir lorsqu’ils cessent de servir la Nation.

    - Responsabiliser tous les acteurs de la société : que ceux qui veulent agir aient les moyens de leurs ambitions, mais que ceux qui se désolidarisent du sort de leurs concitoyens soient davantage appelés à rendre des comptes. Cela vaut dans les entreprises comme pour ceux qui servent l’intérêt général.

    - Faire en sorte que les dirigeants personnellement responsables des gestions critiquées par la Cour des comptes soient systématiquement entendus par les commissions compétentes du Parlement.

  • Déverrouiller « l’accès à l’élite »
    Dans le public comme dans le privé, il faut engager de nouvelles procédures de recrutement, de promotion, pour favoriser le mérite.

    Déverrouiller « l’accès à l’élite »

    Dans le public comme dans le privé, il faut engager de nouvelles procédures de recrutement, de promotion, pour favoriser le mérite.
    Déverrouiller « l’accès à l’élite »  programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Les Français ont le sentiment que ce sont « toujours les mêmes » qui occupent le pouvoir. Ils veulent des profils plus variés et plus responsables, que ceux qui travaillent dur et ont des résultats puissent gravir des échelons, quelle que soit leur origine sociale. Dans le public comme dans le privé, il faut engager de nouvelles procédures de recrutement, de promotion, pour favoriser le mérite.

    les mesures

    - Faire en sorte que ceux qui assurent un service civique ou participent à la réserve citoyenne puissent bénéficier de dispenses du niveau de diplôme pour passer des concours administratifs en lien avec leur engagement.

    - Faciliter le passage dans la haute fonction publique par des recrutements sur contrat.

    - Refonder l’ENA, ouvrir davantage les carrières administratives aux diplômés des universités.

  • Rétablir une vraie culture du service public
    Je crois au service public. Je crois que servir l’État, l’hôpital public ou les collectivités n’est pas une activité comme une autre.

    Faire respecter un principe de responsabilité intransigeant, rétablir une vraie culture du service public

    Je crois au service public. Je crois que servir l’État, l’hôpital public ou les collectivités n’est pas une activité comme une autre.
    Rétablir une vraie culture du service public programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Je ne suis pas fonctionnaire. Je n’ai pas fait ces grandes écoles qu’il est de bon ton, surtout quand on en est le pur produit, de critiquer. Mais je sais ce que les serviteurs de l’État apportent à la France. Je crois au service public. Je crois que servir l’État, l’hôpital public ou les collectivités n’est pas une activité comme une autre. Je sais à quel point, souvent sans bruit, la fonction publique, son organisation, sa manière de rendre les services se transforment. Nous avons franchi des premières étapes indispensables mais nous n’avons pas encore saisi toutes les opportunités qu’offre le numérique, notamment en matière de service aux usagers, sur tout le territoire. Je sais que la fonction publique peut et doit évoluer. Elle y est prête, mais elle a besoin de reconnaissance, de respect et de moyens adaptés.

    Des évolutions, il en faut aussi pour reconnaître plus et mieux l’engagement et la valeur de chacun des agents. Tout le monde ne met pas autant de passion, d’énergie, d’engagement dans sa mission. On ne peut pas accepter que tout ceci ne compte pas, ou si peu, dans l’évaluation et les primes des agents.  Une fonction publique respectée suppose une fonction publique exemplaire. Un certain nombre d’attitudes, de pratiques, et d’institutions sont devenues intolérables aux yeux de nos concitoyens, car elles incarnent une culture de « l’irresponsabilité » qui se serait installée au sommet de l’État. Les responsables publics ne doivent pas donner le sentiment de se protéger entre eux, mais savoir assumer quand ils ont objectivement failli.

     

    les mesures

    - Instaurer la règle que tout fonctionnaire allant dans le privé démissionne au bout de cinq ans.

    - Faciliter l’entrée dans la fonction publique des personnes ayant une expérience dans le privé. 

    - Lier l’évolution des carrières à la réussite ou à l’échec des fonctions passées. Cela suppose de généraliser des instruments de mesure des performances et de veiller à ce que les dirigeants assument leur responsabilité personnelle.

    - Approfondir la culture de la responsabilité dans les services publics en généralisant la notation par les usagers et en contrepartie valoriser davantage toutes les formes de service à la collectivité.

    - Instaurer des obligations de formation permanente pour tous les hauts fonctionnaires au fil de leur carrière afin de s’assurer que leurs compétences évoluent bien en fonction des missions qui leurs sont confiées.

    - Renforcer les bourses au mérite et l’allocation pour la diversité dans la fonction publique.

  • Agriculture, forêt : valoriser l’agro-écologie
    Dans mes fonctions de Premier ministre, j’ai été amené à engager la mobilisation de l’État pour apporter le soutien de la Nation dans des moments de crise, pour l’élevage, pour le secteur porcin, pour les céréaliers ou les aviculteurs.

    Agriculture, forêt : valoriser l’agro-écologie

    Dans mes fonctions de Premier ministre, j’ai été amené à engager la mobilisation de l’État pour apporter le soutien de la Nation dans des moments de crise, pour l’élevage, pour le secteur porcin, pour les céréaliers ou les aviculteurs.
    Agriculture, forêt : valoriser l’agro-écologie programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Dans mes fonctions de Premier ministre, j’ai appris à mieux connaître le monde agricole et ses acteurs. J’ai été amené à engager la mobilisation de l’État pour apporter le soutien de la Nation dans des moments de crise, pour l’élevage, pour le secteur porcin, pour les céréaliers ou les aviculteurs. Aux côtés du ministre de l’agriculture, j’ai découvert des acteurs exigeants et totalement engagés qui ne veulent qu’une chose : que leur travail puisse leur permettre de vivre décemment. Au cours du prochain quinquennat, je veux continuer à appuyer la structuration des filières, seule manière de donner du pouvoir économique à nos agriculteurs. Je veux continuer d’avancer pour changer l’agriculture afin qu’elle réponde mieux aux défis alimentaires et environnementaux de l’humanité. Je continuerai à nourrir un dialogue exigeant avec la Commission européenne pour que Bruxelles soit un acteur réactif et disponible pour l’agriculture française.

    les mesures

    - Conduire des négociations sur la PAC 2020 que je veux plus régulatrice, transformée en une politique de l’alimentation de qualité tournée vers le double respect des travailleurs du secteur agricole et des consommateurs.

    - Continuer à réunir toutes les parties prenantes  : grande distribution, banques, organisations professionnelles, pour ne jamais laisser les agriculteurs seuls face à des difficultés structurelles.

    - Engager une initiative européenne sur la question de la concurrence dans le secteur alimentaire pour ne pas laisser les producteurs en état de soumission constante aux acteurs de la distribution.

    - Reconnaître toutes les agricultures et promouvoir un modèle répondant aux nouveaux impératifs de santé environnementale.

    - Accentuer les efforts faits depuis cinq ans pour la filière bois-forêt

    - Valoriser le secteur de la forêt dans  dans la transition énergétique.

  • Le combat pour la compétitivité industrielle
    Transition écologique, révolution numérique : ces bouleversements sont une opportunité unique, mais ils mettent aussi au défi toute notre construction collective.

    Le combat pour la compétitivité industrielle

    Transition écologique, révolution numérique : ces bouleversements sont une opportunité unique, mais ils mettent aussi au défi toute notre construction collective.
    Le combat pour la compétitivité industrielle programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

     Je veux le dire aussi avec force  : je ne me résous pas à voir deux mondes qui s’ignorent et s’éloignent. Celui qui serait inscrit dans la mondialisation, dans les grandes métropoles reliées à la planète entière dans des secteurs économiques de pointe. Et celui des territoires périurbains ou ruraux, qui serait condamné à s’éteindre, à ne vivre que de la solidarité nationale. Je me battrai pour que ces mondes s’irriguent, s’entremêlent, se nourrissent. Il y a partout en France trop de talents et de force, de beauté, de patrimoine, de culture, pour ne pas savoir saisir toutes les opportunités qui nous sont offertes.

    les mesures

    - Faire en sorte que le Parlement définisse, une fois pour toutes, en début de quinquennat, les orientations générales des politiques fiscales qui seront conduites dans certains domaines structurants pour les acteurs économiques, dont la fiscalité de l’épargne, celle du logement, celle des bénéfices et celle de l’énergie. Seules les réformes prévues et annoncées dans ce cadre seront ensuite mises en œuvre. Cette visibilité des règles donnera aux investisseurs, particuliers et entreprises, la confiance dont ils ont besoin pour conduire sereinement leurs opérations.

    - Offrir un soutien puissant à la recherche privée. Le crédit d’impôt recherche a déjà été amélioré. Nous avons également créé le crédit d’impôt innovation pour les PME. Je souhaite que le recours à ces dispositifs soit simplifié et que les entreprises puissent faire appel à des certificateurs agréés pour l’éligibilité des projets.

    - Encourager le développement des relations entre la recherche publique et la recherche privée, notamment par le renforcement des outils de transfert de technologie

  • Faire du numérique une chance pour la France
    L’État doit permettre à notre économie de saisir toutes les opportunités de la révolution numérique, pour, là encore, ni subir, ni rester en retrait de cette évolution aussi vertigineuse que structurante.

    Faire du numérique une chance pour la France

    L’État doit permettre à notre économie de saisir toutes les opportunités de la révolution numérique, pour, là encore, ni subir, ni rester en retrait de cette évolution aussi vertigineuse que structurante.
    Faire du numérique une chance pour la France programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    La révolution numérique et les imprimantes 3D portent déjà en elles les germes d’une transformation de l’économie de la distribution. Il est possible d’imaginer que les fab lab remplaceront des usines que l’on a délocalisées pour rapprocher la fabrication des outils des consommateurs et entrer dans une ère de l’individualisation d’une part importante des produits consommés (ameublement, vêtements…).

    L’État doit permettre à notre économie de saisir toutes les opportunités de la révolution numérique, pour, là encore, ni subir, ni rester en retrait de cette évolution aussi vertigineuse que structurante. Au-delà des questions de régulation, l’État doit apprivoiser les logiques du numérique et développer une vision stratégique afin d’anticiper, de façon concrète et pragmatique, les évolutions en cours.

    les mesures

    - Faire en sorte que chaque TPE-PME puisse bénéficier d’un accompagnement et d’un appui financier pour opérer sa modernisation numérique, que cela se traduise par de nouveaux systèmes d’information, par le développement d’un site Internet ou d’une stratégie d’export par le web ouvrant de nouvelles parts de marché. 

    - Faciliter le recrutement de chauffeurs français par les plateformes offrant des engagements de loyauté et les meilleures conditions de travail plutôt que simplement les prix les plus attractifs.

    - Offrir un soutien puissant à la recherche privée. Le crédit d’impôt recherche a déjà été amélioré. Nous avons également créé le crédit d’impôt innovation pour les PME. Je souhaite que le recours à ces dispositifs soit simplifié. 

    - Encourager le développement des relations entre la recherche publique et la recherche privée.
     

  • Consolider notre démocratie sociale, pour de nouvelles protections
    Il faut que les salariés soient impliqués dans les décisions, associés à l’organisation des entreprises. Le bien-être au travail est facteur de considération et la garantie d’une meilleure productivité.

    Consolider notre démocratie sociale, pour de nouvelles protections

    Il faut que les salariés soient impliqués dans les décisions, associés à l’organisation des entreprises. Le bien-être au travail est facteur de considération et la garantie d’une meilleure productivité.
    Consolider notre démocratie sociale, pour de nouvelles protections programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Il ne suffit pas de donner un emploi à chacun, de mieux le rémunérer, pour construire une société heureuse. L’entreprise est une communauté de destin. Il faut donc aussi que ce travail ait un sens, que les salariés soient impliqués dans les décisions, associés à l’organisation des entreprises. Le bien-être au travail est facteur de considération et la garantie d’une meilleure productivité.

    les mesures

    - Poursuivre la démarche engagée depuis 2012 pour renforcer la place des accords de branche et d’entreprise, tout en maintenant un cadre protecteur fixé par la loi.

    - Renforcer les syndicats en proposant notamment aux partenaires sociaux la généralisation du chèque syndical.

    - Lutter contre les méthodes de management déshumanisantes et irrespectueuses des travailleurs.

    - Protéger la santé des travailleurs et compenser la pénibilité comme nous avons commencé de le faire avec le « compte pénibilité ».

    - En appeler à la responsabilité des chefs d’entreprise. Si la quasi-totalité travaille dur pour faire croître leur activité et créer des emplois, le comportement d’une infime minorité qui s’arroge des rémunérations indécentes, même lorsque les performances ne sont pas au rendez-vous, n’est plus tolérable.

    - Faire en sorte que, pour la rémunération des dirigeants, les votes du conseil d’administration ne puissent se faire qu’à une majorité des deux tiers, si les administrateurs salariés jugent les rémunérations proposées excessives.

  • Le revenu décent : base d’une protection sociale refondée
    Il n’y a pas de dignité individuelle sans capacité à agir sur sa propre vie. C’est l’objectif du revenu décent pour tous que je souhaite mettre en place.

    Le revenu décent : base d’une protection sociale refondée

    Il n’y a pas de dignité individuelle sans capacité à agir sur sa propre vie. C’est l’objectif du revenu décent pour tous que je souhaite mettre en place.
    Le revenu décent : base d’une protection sociale refondée programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Alors que le monde du travail évolue à toute vitesse, avec des carrières plus mobiles, le recul du salariat au profit du travail indépendant, il faut revoir nos manières d’accompagner les ruptures, les transitions. Il n’y a pas de citoyen libre sans revenu suffisant … pas de dignité individuelle sans capacité à agir sur sa propre vie. Or les minima sociaux, outils de la solidarité nationale, sont aujourd’hui nombreux, complexes, difficilement lisibles. C’est une source d’inégalités supplémentaire dont pâtissent les plus modestes.

    les mesures

    - Créer un revenu décent issu de la fusion de minimas sociaux qui sera attribué, sous conditions de ressources, à toute personne âgée de plus de 18 ans résidant régulièrement sur le territoire national. L’accès devra être aussi simple et légitime que de bénéficier d’allocations familiales lorsqu’on a des enfants ou du remboursement de ses soins lorsqu’on est malade.

    - Garantir le droit de chacun d’accéder à la formation en faisant en sorte que toute personne qui a le besoin immédiat d’une qualification (jeune sans diplôme, chômeur qui doit se reconvertir) puisse le faire (avec des heures inscrites sur le Compte personnel d’activité immédiatement). Toute personne n’entrant pas dans ces catégories doit pouvoir accéder à une nouvelle qualification une fois tous les dix ans, à commencer par les moins qualifiés.

    - Faire que tous les Français bénéficient de la même protection sociale de base. Aligner la protection sociale des travailleurs indépendants sur celle des salariés.

  • Les services publics, des instruments essentiels de la protection sociale
    Ce sont les plus fragiles, ceux qui subissent les contraintes et se battent au quotidien qui voient les services publics s’éloigner.

    Les services publics, des instruments essentiels de la protection sociale

    Ce sont les plus fragiles, ceux qui subissent les contraintes et se battent au quotidien qui voient les services publics s’éloigner.
    Les services publics, des instruments essentiels de la protection sociale  programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Ce sont les plus fragiles, ceux qui subissent les contraintes et se battent au quotidien qui voient les services publics s’éloigner. Je veux que l’on ramène l’Etat dans les territoires.

    les mesures

    - Créer un service public d'accueil de la petite enfance.

    - Réinvestir dans les services publics au sein des territoires les plus fragiles.

    - Poursuivre l'adaptation de notre société à la dépendance et soutenir les aidants, notamment familiaux.

  • L'accès au logement, sur tout le territoire, un combat à poursuivre
    Nous ne devons pas relâcher notre effort de création nette de logements. Il y a urgence à rattraper le retard que nous pouvons connaître dans ce domaine, notamment face aux enjeux environnementaux.

    L'accès au logement, sur tout le territoire, un combat à poursuivre

    Nous ne devons pas relâcher notre effort de création nette de logements. Il y a urgence à rattraper le retard que nous pouvons connaître dans ce domaine, notamment face aux enjeux environnementaux.
    L'accès au logement, sur tout le territoire, un combat à poursuivre programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Nous ne devons pas relâcher notre effort de création nette de logements, alors qu’une vraie dynamique a été impulsée ; car le logement est à la fois une des premières attentes des Français et un secteur essentiel pour notre économie. L'enjeu majeur du prochain quinquennat sera en outre de renforcer la rénovation. Il y a urgence à rattraper le retard que nous pouvons connaître dans ce domaine, notamment face aux enjeux environnementaux.

    les mesures

    - Imposer aux élus locaux la construction de logements sociaux sur leur territoire dès lors qu'ils n'auront pas tenu les objectifs.

    - Renouveler le partenariat avec l'habitat social pour lui donner les moyens de réaliser la rénovation énergétique des logements.

  • Un objectif pour les Outre-mer : l’égalité réelle
    Je présenterai un programme détaillé pour les Outre-mer avec des propositions spécifiques pour chaque territoire.

    Un objectif pour les Outre-mer : l’égalité réelle

    Je présenterai un programme détaillé pour les Outre-mer avec des propositions spécifiques pour chaque territoire.
    Un objectif pour les Outre-mer : l’égalité réelle programme de Manuel Valls
    Vous adhérez, diffusez

    Pourquoi ?

    Je connais bien les territoires d’Outre-mer, j’ai eu la chance de les parcourir dans mes différentes fonctions. À Matignon, j’ai eu l’honneur de m’investir totalement, notamment pour la Nouvelle-Calédonie. Je veux continuer à bâtir l’égalité réelle. Je présenterai un programme détaillé pour les Outre-mer avec des propositions spécifiques pour chaque territoire. Car elles sont la France en grand, la France des trois océans, la République généreuse, protectrice, universelle et fraternelle.

     

    les mesures

    - Mettre en place un Fonds d’intervention en faveur de l’égalité réelle outre-mer doté d’un milliard d’euros sur cinq ans. Il financera une politique d’investissements dans trois secteurs essentiels : l’éducation et la lutte contre l’illettrisme, la gestion de l’eau et la santé.

    - Soutenir les filières agricoles d’excellence ainsi que la pêche.

    - Simplifier radicalement la défiscalisation pour soutenir les entreprises et en particulier les PME.

    - Donner davantage de pouvoirs aux collectivités ultra-marines et les associer davantage dans la diplomatie de notre pays.

    - Poursuivre la nomination de personnalités issues de ces territoires à des postes de responsabilité et favoriser le retour des originaires.

    - Faire des Outre-mer des territoires pilotes en matière d’énergie renouvelable et d’économie circulaire.

    - Continuer la convergence des prestations sociales.

    - Mettre en place une nouvelle politique de continuité territoriale, rénovée et innovante, conçue avec les territoires.